La 11ème

La Onzième circonscription des Français établis hors de France est l’une des onze circonscriptions législatives des Français établis hors de France. Créée en 2010 à la faveur d’un redécoupage, elle comprend quarante-neuf pays d’Europe Orientale, d’Asie et d’Océanie, pour une population de +150 000 Français inscrits sur les registres consulaires.

© 2012 Assemblée nationale : www.assemblee-nationale.fr

Arménie, Azerbaïdjan, Biélorussie, Géorgie, Kazakhstan, Kirghizstan, Moldavie, Ouzbékistan, Russie, Tadjikistan, Turkménistan, Ukraine, Circonscription consulaire de Pondichéry, Afghanistan, Bangladesh, Inde, Iran, Maldives, Népal, Pakistan, Sri Lanka, Chine, Corée du Sud, Japon, Mongolie, Birmanie, Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Palaos, Philippines, Singapour, Thaïlande, Timor oriental, Vietnam, Australie, Fidji, Kiribati, Marshall, Micronésie, Nauru, Nouvelle-Zélande, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Salomon, Samoa, Tonga, Tuvalu, Vanuatu

 

La situation de la Onzième circonscription

Recouvrant 49 pays pour une population de 152,371 français inscrits (une augmentation de 30% en 5 ans), la 11ème est composée de tous les différents types d’expatriés (jeunes actifs, entrepreneurs, retraités, « working-vacation », salariés de grands groupes, volontaires ONG) et inclut l’Europe Orientale, l’Asie et l’Océanie.

Les profils des Français de l’Étranger sont divers et variés. Au titre d’exemple, les Français en Afghanistan, au Pakistan ou encore en Russie doivent dans la plupart des cas leur présence à une mission professionnelle précise à durée déterminée. En Asie du Sud-est et Océanie en revanche, nous avons une population en métamorphose d’expatrié en immigré, avec des durées de séjour plus longues et souvent indéfinies.

Ceci est particulièrement vrai pour les 18 à 35 ans, qui arrivent soit pour développer des projets professionnels, soit pour trouver un emploi et commencer une nouvelle vie. L’on constate également une recrudescence de mariages binationaux (qui impliquent de nouvelles problématiques pour une partie de nos compatriotes dans la région). Bien qu’inscrite dans les tendances de son époque, cette transformation a pour conséquence l’affaiblissement du lien avec la nation.

Au niveau électoral, la 11ème est une circonscription pour laquelle la politique française semble perdre de plus en plus son intérêt (72% d’abstention aux législatives de 2012).Ce manque de participation électorale ne veut cependant pas dire que les nouveaux immigrés sont apolitiques. Bien au contraire : le réchauffement climatique, l’Europe et la croissance économique en France restent des sujets primordiaux qui occupent énormément de place dans les discussions entre Français de la 11ème. Aux candidats de renouer le dialogue avec leur électorat.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© 2012 Assemblée nationale : www.assemblee-nationale.fr